• Vieille jetée à Libreville

     

    Je remercie tous ceux d'entre-vous qui essaient de prendre de mes nouvelles. En fait, depuis le début du mois d’août, j'ai été entraîné dans la fièvre des élections présidentielles, avec la grande conviction que nous allions mettre fin, enfin, à la dictature qui écrase le Gabon depuis 50 ans de père en fils.

    Le 27 aout, le peuple gabonais a confirmé, à une majorité écrasante, ce rejet mais, une fois de plus sa victoire a été confisquée et il s'en est suivi une grosse insurrection dans tout le pays et une répression hors du commun. Jusqu'à ce jour, il y a le couvre-feu sur internet et les réseaux sociaux sont tous bloqués. La presse française en parle abondamment.

    Le dernier dénouement à haut risque est attendu pour ce vendredi 23 septembre, date à laquelle la "cour constitutionnelle doit se prononcer, mais il n'y a pas trop d'espoir.

    Merci de comprendre que je ne puisse pas être présent sur les blogs en ce moment.

    Dans peu de temps, internet va se couper; alors, à bientôt.


    30 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires