• Extrait de mon livre "Chroniques d'Izolwè". La descendance du vautour est toujours là; je vous montre bientôt les photos.

    "1915

    Un peu sur la gauche de l’actuel débarcadère du village, quelques membres du clan Agalikewa avaient habité là. En effet, avant les terrassements et les défrichages successifs, (qui ont d’ailleurs favorisé l’érosion), suite à l’installation de Ndjavé et sa famille, cette zone était une butte surélevée qui permettait d’y construire des habitations. Non loin de là, il y avait un grand fromager au sommet duquel nichait un vautour palmiste. Cet immense fromager, ou kapokier, de plusieurs dizaines de mètres de hauteur que les Agalikewa appelaient « Ntyandè » est encore là, et un vautour y niche toujours de nos jours. Plusieurs fois, pendant notre enfance, des gens passant sur le fleuve, en bateau ou en pirogue, avaient essayé d’abattre un de ces vautours dont on apprécie la chair, sans jamais y parvenir. Chaque année, un oisillon naît au sommet de cet arbre dont la colonisation se poursuit de génération en génération, tant que le vieux fromager reste debout. Il faut cependant noter que, juste au bord de l’eau, un autre fromager a grandi à l’ombre de Ntyandè, et qu’une des descendances de notre vautour y niche déjà depuis quelques années.

    Impressionnant et très symbolique."

     

    Je signale que les deux fromagers ne sont pas visibles sur la photo de la bannière; ils sont hors champ, à gauche.

     

     


     

    « Libellules d'IzolwèVautour palmiste »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juin 2016 à 18:26

    Merci pour ce partage Pascal, et j'espère que ces Vautours poursuivront la colonisations pendant de nombreuses générations.
    Bises et belle fin de soirée

    2
    Dimanche 19 Juin 2016 à 18:37

    C'est plaisant de lire cette histoire et qui plus elle bien rédigée. J'aime les gens qui ont le goût de l'écriture et cela me réconforte quand je vois que nos gamins de nos jours ne savent plus écrire sans faute. Je souhaite à ces descendances de vautours de vivre encore longtemps près de chez toi. Les photos bien sûr seront les bienvenues.

    3
    Dimanche 19 Juin 2016 à 18:54

    Bonsoir Pascal,

    Un bel écrit, merci pour ce partage en souhaitant que les vautours puissent toujours  y vivre en paix.

    J'ai hâte de découvrir les photos.

    Bizz et bonne soirée

    4
    ptb41
    Dimanche 19 Juin 2016 à 19:24

    J'aime bien quand tu racontes les histoires de ta famille . C'est un beau cadeau que tu nous fais et un vrai trésor pour tes descendants .

    Bizzz à partager avec ta chère Co-Pilote.

    5
    Dimanche 19 Juin 2016 à 20:54

    Très belle histoire superbement écrite, j'espère que la suite sera favorable aux vautours.

    Il me tarde de voir les photos

    merci Pascal

    belle soirée

    6
    Lundi 20 Juin 2016 à 05:01

    Joli texte. Vivement les photos qui l'illustrent.

    7
    Lundi 20 Juin 2016 à 07:41

    Joli texte qui nous fait partager l'amour que tu as pour ton village.

    A (très très) bientôt pour les images que nous attendons tous avec impatience.

    Bonne journée

    Josette

    8
    Lundi 20 Juin 2016 à 09:49

     Et voilà, Dame Nature perpétue l'histoire, Un petit frère pour Ntyandè et une nouvelle famille vautours qui s'y installe comme s'est installé jadis
    Ndjavé et sa famille. Merci Pascal pour ce partage.

    Belle semaine à toi

    9
    JC
    Lundi 20 Juin 2016 à 09:50

    Bonjour Pascal,

    J'imagine une belle suite à cette histoire. Ton livre doit être savoureux.
    Belle journée à toi. Amitiés. Joëlle

    10
    Mo
    Lundi 20 Juin 2016 à 10:00
    Mo

    Je crois que nous attendons tous avec impatience les photos, Pascal!

    11
    juliette
    Mercredi 22 Juin 2016 à 18:06

    je ne savais pas que les vautours étaient bons à manger  !

    12
    Vendredi 24 Juin 2016 à 00:22

    J'ai hâte de voir ton Palmiste africain d'apparence pas commune pour nous. Belle histoire à raconter encore et encore ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :